Pack "Ma cure détox personnalisée"

Offrez-vous une cure détox sur-mesure pour seulement 69,90€.

Je veux ma cure détox personnalisée


le BLOG Switchform



Le soja : pour votre santé, soyez vigilant sur sa qualité.

Le soja : pour votre santé, soyez vigilant sur sa qualité.
Partager sur Facebook

Le soja ou soya est une légumineuse originaire d’Asie de l’Est. Un Européen en consomme en moyenne 61 kg par an dont 57 kg de manière indirecte, c’est-à-dire, sans le savoir ! Mais comment est-ce possible ?

Composition de la graine de soja :

Elle est riche en protéines, 35%, elle contient les 8 acides aminés essentiels que notre corps est incapable de fabriquer. Elle contient 18% de lipides dont peu d’acides gras saturés, mais une bonne proportion d’acides gras polyinsaturés dont les deux grandes familles sont les oméga 3 et les oméga 6. Elle n’a pas de cholestérol. Sa teneur en glucides est de 32%. Ainsi, elle apporte 430 kcal pour 100g.
Pour plus d’informations sur les calories, vous pouvez consulter notre article « Les calories, trouver le bon équilibre ».

Comment en consomme-t-on sans le savoir ?

Il se cache dans de nombreux aliments comme les yaourts, le lait, le fromage, les œufs, le chocolat, les bonbons…
C’est sous forme de « lécithine de soja » ou « protéine de soja » qu’on le retrouve. La lécithine de soja est un émulsifiant qui permet de stabiliser une matière grasse dans une matrice alimentaire qui contient de l’eau. Elle aide l’huile à s’incorporer plus facilement dans l’eau. Pour les industriels, cette technique permet une meilleure stabilité de leurs produits.
Elle est également utilisée comme une protéine végétale, ainsi, elle permet aux industriels de mettre moins de viande dans leurs plats cuisinés et de faire des économies.
On en consomme également à travers les protéines animales (lait, œufs, viande…), car il sert à nourrir les animaux, ainsi, il finira dans notre assiette. Le soja est utilisé par les éleveurs, car il permet un meilleur rendement au niveau de la production.

D’où vient-il ?

En France, 80% du soja est importé. Les plus gros producteurs sont les Etats-Unis avec 86.7 millions de tonnes par an, le Brésil et l’Argentine. En France, notamment dans le sud-ouest, il en pousse 140 mille tonnes par an.

Les risques :

  • Le soja, comme l’ensemble de ses dérivés, contienne des isoflavones. Ce sont des phyto-œstrogène, c’est-à-dire des phyto-hormones, qui peuvent, dans certains contextes, mimer les mêmes effets des hormones endogènes, présentes chez l’homme. Ces effets semblent contredire les nombreuses vertus supposées du soja sur la santé comme la protection des risques cardio-vasculaire ou de certains cancers, de l’ostéoporose… Les phyto-œstrogènes qu’il contient sont des perturbateurs endocriniens. Le seuil à ne pas dépasser d’après l’AFFSA, Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments est de 1 mg / kg / jr. Au-delà, leur innocuité n’est pas prouvée. Les études scientifiques sont très divisées sur leurs effets au niveau de notre santé.
  • Les OGM, Organismes Génétiquement Modifiés, dont de nombreuses études mettent en avant leur dangerosité sur notre santé. Il faut savoir que les 3 principaux fournisseurs de soja fabriquent entre 90 à 99% de soja OGM. Et nos besoins sont tellement importants que l’on est dépendant de ces cultures étrangères.
  • Il est arrosé de Roundup, puissant pesticide de Monsanto, le plus utilisé au monde, reconnu comme cancérigène par de nombreuses études, et responsable d’une catastrophe sanitaire et écologique. Cependant, l’OMS, Organisation Mondiale de la Santé, qui l’avait classé comme cancérigène, a décidé de le déclasser au mois de mai dernier, alors réalité ou conflit d’intérêts ?

Contres indications :

L’AFFSA, recommande aux femmes enceintes et aux enfants de moins de 3 ans de ne pas en consommer. Les femmes ayant des antécédents de cancer doivent aussi l’éviter à cause des phyto-œstrogènes qui peuvent stimuler l’action hormonale.

Conseils :

Certains labels vous garantissent une meilleure qualité du soja, notamment le Label Rouge, le bio, certaines filières AOP. Il existe de nombreux dérivés du soja, comme le steak de soja, le tofu, le lait de soja. Alors choisissez ce qu’il vous plaît, de qualité, modérément et surtout, lisez la liste des ingrédients présents dans les aliments industriels que vous achetez.
Pour plus d’informations sur les protéines végétales, vous pouvez consulter notre article « Les protéines végétales : céréales et légumineuses, l’association gagnante ».

 

Partager sur Facebook

Diététicienne diplômée, coach nutritionniste, diététicienne en Médecine Traditionnelle Chinoise, formée à la méthode Switchform depuis plus de 8 ans, franchisée Switchform à Grenoble. "Prendre soin de soi, ça s’apprend !"

Vous souhaitez que l'on aborde
un sujet particulier ?