Votre diagnostic minceur gratuit !

Vous ne savez pas par où commencer ? Et si vous faisiez d'abord le point ?

Je fais mon diagnostic minceur


le BLOG Switchform



Bon dans les plats et pour notre santé : l’oignon, difficile de s’en passer !

Bon dans les plats et pour notre santé : l’oignon, difficile de s’en passer !
Partager sur Facebook

L’oignon est originaire d’Asie centrale. C’est un légume, condiment, que l’on retrouve dans de nombreuses recettes du monde entier. Son nom vient du latin « unio », qui signifie grosse perle. Il existe de nombreuses variétés d’oignons, le blanc qui sera un peu plus piquant et parfumé, le rouge ou le rosé qui sera un peu plus sucré, et l’oignon jaune, qui le plus couramment consommé et le plus odorant.
D’après certains paysans, l’observation du nombre de pelures semble annoncer la rigueur de l’hiver, plus il aura de pelure, et plus l’hiver sera froid.

Valeurs nutritionnelles de l’oignon

L’oignon cuit est peu calorique avec 30.2 kcal pour 100g. Il contient peu de protéines, lipides et fibres, et 5.4 % de glucides. C’est une bonne source de vitamine B1, B6, B9 et de vitamine C. Concernant les minéraux, c’est une bonne source de sélénium, de cuivre, de potassium et de soufre. D’ailleurs, le soufre est à l’origine de la saveur et de l’odeur de l’oignon, et également du fait qu’il puisse être indigeste lorsqu’il est consommé cru.
L’oignon contient également de nombreux polyphénols qui sont des substances qui ont des propriétés antioxydantes très importantes, et qui permettent de lutter contre la formation de radicaux libres en excès dans l’organisme. Le teneur est variable selon la couleur de l’oignon, le blanc en contiendra le moins, le jaune 10 fois plus, et le rose ou le rouge aura une teneur qui sera 25 fois plus importante que celle contenue dans le blanc.
Pour plus d’informations sur les antioxydants, vous pouvez consulter notre article « Les antioxydants : de fausses croyances sur leurs effets et notre santé ».

Vertus de l’oignon

  • Antioxydant, il protège des radicaux libres.
  • Lutte contre les cellules cancéreuses : il réduit la prolifération des cellules cancéreuses, grâce à la présence d’anthocyanines et de quercétine qui sont des antioxydants.
  • Hypocholestérolémiant : il aide à abaisser le taux de cholestérol sanguin.
  • Hypoglycémiant : grâce à ses composés soufrés qui s’opposeraient à l’élévation du taux de sucre dans le sang et à la glucokinine qu’il contient qui stimulerait le pancréas et favoriserait sa capacité à fabriquer de l’insuline.
  • Lutte contre les maladies cardiovasculaires : il est reconnu pour diminuer l’agrégation plaquettaire et ainsi le risque de formation de caillots et d’obstruction des vaisseaux, grâce à sa richesse en rutine qui fluidifie le sang et l’aide ainsi à mieux circuler.
  • Action expectorante : de nombreux médecins chinois le conseillent en cas d’infection pulmonaire avec présence de mucosité.
  • Diurétique : il permet ainsi une meilleure élimination.
  • Renforce la densité osseuse : intéressant en cas d’ostéoporose.
  • Stimulant digestif : il augmente la sécrétion des sucs gastriques.
  • Apaise les piqûres d’insectes : déposer une rondelle d’oignon sur la piqûre.

Vertus en médecine traditionnelle chinoise

L’oignon a une saveur douce et piquante. Son côté doux, va avoir pour effet de relâcher les tensions du corps, mais va également agir comme fortifiant général. Son côté piquant va entraîner une sensation de chaleur et va ainsi augmenter la température de certaines zones du corps, ce qui va activer la circulation de l’énergie dans l’ensemble du corps. La chaleur, ainsi que le mouvement de circulation, vont favoriser une bonne digestion.

Comment bien le choisir et le conserver ?

Il doit être ferme, brillant, sans germe, ni moisissure.
L’oignon blanc, plus fragile, ne se conserve pas longtemps, il est donc conseillé de le garder au frais. L’oignon jaune, rose et rouge doivent être conservés dans un lieu aéré et frais.

Comment l’éplucher sans pleurer ?

L’oignon en a déjà fait pleurer plus d’un ! Cette réaction est due à la présence d’une enzyme, l’allinase, qui est libérée lorsque l’on coupe l’oignon et qui va entraîner la formation d’un composé lacrymogène. Les larmes sont alors produites abondamment pour rincer les yeux. Afin d’éviter cette gêne, une astuce va être de mettre un masque ou des lunettes de plongée pour éplucher vos oignons, ce qui protégera vos yeux.

L’oignon est un aliment fermentescible et par conséquent il peut ne pas convenir à tout le monde et occasionner quelques troubles digestifs. Consommé cuit, il sera plus digeste que cru. À vous d’évaluer votre seuil de tolérance, car nous sommes tous différents, et ce qui est bon pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre.

Partager sur Facebook

Diététicienne diplômée, coach nutritionniste, diététicienne en Médecine Traditionnelle Chinoise, formée à la méthode Switchform depuis plus de 8 ans, franchisée Switchform à Grenoble. "Prendre soin de soi, ça s’apprend !"

Vous souhaitez que l'on aborde
un sujet particulier ?