Pack "Ma cure détox personnalisée"

Offrez-vous une cure détox sur-mesure pour seulement 69,90€.

Je veux ma cure détox personnalisée


le BLOG Switchform



Le sel, est-il bon pour notre santé?

Le sel, est-il bon pour notre santé?
Partager sur Facebook

Le sel est une substance cristallisée qui est friable et soluble dans l’eau, c’est un minéral très abondant dans la nature. Il peut provenir de deux origines : marine, c’est par évaporation de l’eau de mer qu’il est obtenu, et fossile, c’est-à-dire qu’il est présent dans le sol sous forme de gisement. 

Le sel et sa composition

Il existe différents sels, le gros sel, le sel fin, la fleur de sel. Il peut avoir différentes couleurs, gris ou blanc. Il peut être aromatisé aux herbes ou aux épices comme le piment d’Espelette. Certains sont supplémentés en iode ou encore en iode et fluor, et d’autres peuvent avoir une teneur réduite en sodium.
Il contient entre 94 et 99 % de chlorure de sodium. Celui-ci est formé de deux ions : le chlorure (cl-) et le sodium (Na+). Il contient également quelques minéraux comme le calcium, le magnésium, le potassium. Le sodium est important dans la transmission de l’influx nerveux, indispensable à l’équilibre entre l’eau et les minéraux des cellules de l’organisme, et nécessaire à la contraction des muscles, notamment le muscle cardiaque. Le chlorure assure l’acidité du suc gastrique dans notre estomac, son rôle est donc digestif. Il est donc utile en cas de faiblesse des sucs digestifs.

Consommation et recommandations

Actuellement, en France, la consommation moyenne de sel est de 8.5g par personne et par jour.
D’après Pierre MENETON, chercheur à l’INSERM, Institut National de la Santé Et de la Recherche Médicale, nos besoins physiologiques journaliers sont de 1g de sel par jour pour un adulte de 70kg. Ces 1 g doivent juste servir à compenser nos pertes liées à la sueur, la perspiration ou encore les selles. Notre consommation est donc largement supérieure à nos besoins.
Afin de se rapprocher progressivement de cet objectif, l’Organisation Mondiale de la Santé recommande de ne pas dépasser  5 à 6 g de sel par jour et par personne.

Les risques d’une surconsommation de sel

Toujours d’après Pierre MENETON :

  • En excès, il va augmenter le risque de maladies cardiovasculaires. Il peut entraîner de l’hypertension, une rigidification artérielle, une hypertrophie ventriculaire gauche.
  • Il peut entraîner une déminéralisation osseuse, l’excès de sel favorisant la perte chronique de calcium dans les urines, ce qui va favoriser cette déminéralisation et entraîner l’ostéoporose, maladie provoquant une fragilisation des os, et par conséquent, un risque plus accru de fractures. De plus, l’augmentation de la calciurie (calcium dans les urines) augmente le risque de calculs rénaux.
  • De nombreuses études montrent une forte corrélation entre surconsommation de sel et cancer de l’estomac. Il semble y avoir une synergie entre les infections à hélicobacter et l’excès de sel, créant ainsi une inflammation chronique de la muqueuse gastrique, favorisant le développement du cancer.

Où le trouve-t-on ?

Prés de 80 % du sel que nous consommons et caché dans les aliments industriels. L’industrie alimentaire l’utilise pour différentes raisons : c’est un exhausteur de goût, il couvre le goût de certains aliments, c’est un agent de conservation et il stimule la faim et la soif, ce qui nous pousse à consommer encore plus. Ainsi, il faut être vigilant sur les étiquettes alimentaires.
Les aliments riches en sel sont les charcuteries, certaines conserves, les plats prêts à l’emploi, les fromages, les sauces et condiments, les soupes déshydratées, la morue et les anchois, les margarines, le pain, les chips et autres biscuits apéritifs, certaines eaux minérales gazeuses (Vichy Celestin, St Yorre, Arvie, Quézac, Badoit).
Dans notre article « Les Français : les grands spécialistes du bon pain ! » vous découvrirez davantage d’informations concernant le pain et sa composition nutritionnelle.

Comment utiliser le sel de façon bénéfique ?

  • Le sel permet de fixer l’eau dans le corps en cas de perte importante de liquide, comme lors de forte transpiration, de vomissements ou de diarrhées. Il est donc intéressant d’augmenter sa consommation uniquement dans ces cas là, par exemple lors d’une gastro-entérite.
  • Les bains d’eau de mer salée sont recommandés en cas de psoriasis, de dermatite atopique ou d’eczéma. Ils peuvent également soulager les douleurs rhumatismales, les crampes musculaires ou encore les maux de dos. De plus, ces bains d’eau de mer salée, ont un effet relaxant.
  • C’est un exfoliant, il peut être utilisé comme un gommage naturel pour le corps, les pieds et le visage.
  • En cas de nez bouché ou d’infection des sinus, les douches nasales sont recommandées. Il faut tenir un récipient en verre ou en plastique sous une des narines, dans lequel se trouve le mélange d’eau et de sel à température corporel, puis le faire ressortir par l’autre narine.

Conclusion 

Au moyen-âge, le sel était utilisé pour augmenter la conservation des aliments et limiter la multiplication des micro-organismes. Aujourd’hui, alors que certains aliments sont déjà pourvus naturellement de sel, on en rajoute encore dans nos plats et les industriels font de même dans leurs produits alimentaires. Afin de prendre soin de notre santé, il faut changer notre façon d’utiliser le sel, diminuer progressivement notre consommation en modifiant certaines de nos habitudes et prendre le temps de lire les étiquettes alimentaires, afin de sélectionner les aliments les moins salés. Il est temps de redécouvrir le vrai goût des aliments, arrêtons de saler !

Partager sur Facebook

Diététicienne diplômée, coach nutritionniste, diététicienne en Médecine Traditionnelle Chinoise, formée à la méthode Switchform depuis plus de 8 ans, franchisée Switchform à Grenoble. "Prendre soin de soi, ça s’apprend !"

Vous souhaitez que l'on aborde
un sujet particulier ?