Pack "Ma cure détox personnalisée"

Offrez-vous une cure détox sur-mesure pour seulement 69,90€.

Je veux ma cure détox personnalisée


le BLOG Switchform



Le café et la caféine sur notre corps


Partager sur Facebook

Après l’eau, la boisson la plus consommée en France est le café, avec une consommation annuelle estimée à 5 kg, soit 2 tasses par jour. Au petit déjeuner ou dans la journée, par plaisir ou lorsque l’on a besoin d’un peu de caféine pour rester éveillé, une tasse de café est souvent la bienvenue. Mais est-ce bon pour notre santé ?

Le café

C’est une boisson obtenue à partir des graines du caféier.
Depuis plus de 25 ans, l’OMS, Organisation Mondiale de la Santé, l’avait classé comme « probablement cancérigène ». Cependant, récemment, après une évaluation du Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), dépendant de l’OMS, il a été estimé que rien ne prouvait que boire du café favorisait le développement de tumeurs malignes.

Composition

Son principal constituant est la caféine. Sa teneur varie en fonction du type de grains, du mode de torréfaction et de la méthode de préparation du café. Un café infusé dans une cafetière contient 100 à 120 mg de caféine, contre 60 mg pour un expresso. L’eau restant moins longtemps en contact avec le café pour un expresso que pour un café filtré. Un café Robusta contient 2 à 3 fois plus de caféine qu’un Arabica. Le café est également une bonne source d’antioxydants pour notre corps.

Son impact et celle de la caféine sur notre corps 

  • Au niveau cérébral, on constate une amélioration de l’attention, de la mémoire et de la vigilance, grâce à la caféine qui réveille le cerveau et stimule l’esprit. Elle stimule le système nerveux central et les fonctions cérébrales, facilitant le travail musculaire et intellectuel. Des études semblent montrer également que le café préviendrait de certaines maladies dégénératives comme la maladie de Parkinson ou l’Alzheimer. Une étude publiée dans la revue « Neuribiology of Aging » montre que la caféine agirait favorablement contre le déficit de mémoire et certaines modifications de la protéine Tau, essentielle au bon fonctionnement et la stabilité des cellules du cerveau.
  • Au niveau cardiaque, elle va libérer de l’adrénaline, ce qui va activer le rythme cardiaque. Il faut être vigilant en cas d’hypertension artériel. Sa consommation peut aussi augmenter la concentration sanguine en cholestérol et triglycérides qui sont des facteurs de risques cardio-vasculaires, mais cela dépend du mode de préparation. Une étude publiée dans le « British Medical Journal » montre qu’une forte consommation de café non filtré, c’est-à-dire lorsque l’on verse directement de l’eau chaude sur les grains moulus, pourrait accroître le taux de cholestérol à cause de sa richesse en cafestol et kahweol. Ce sont des lipides qui participent à l’augmentation des graisses dans l’organisme. Il n’y a aucun risque lorsqu’on utilise un filtre ou des dosettes. Il peut aussi augmenter la pression artérielle, cependant le lien cette élévation temporaire et la survenue d’infarctus chez les grands consommateurs n’est pas validé par l’ensemble des études effectuées.
    Vous trouverez davantage d’informations concernant le cholestérol dans notre article « Questions réponses sur le cholestérol, pour mieux le comprendre. »
  • Au niveau pulmonaire, certains nutritionnistes chinois le préconisent en cas de bronchite chronique, car il a une action broncho-dilatatrice. Il est donc intéressant pour les personnes qui souffrent d’insuffisance respiratoire ou d’asthme.
  • Au niveau digestif, le café augmenterait la contractilité de la vésicule biliaire ainsi que la sécrétion de bile. Il favoriserait l’évacuation plus rapide des effets néfastes d’un excès d’alcool. Il stimulerait la sécrétion pancréatique qui permet de digérer les sucres, les graisses et les protéines. De plus, il a été observé que les grands consommateurs présentent moins de risques de souffrir du diabète de type 2. 
  • Au niveau intestinal, sa consommation augmente la motricité de l’intestin grêle et du colon, favorisant l’évacuation des selles.

Les nombreuses études sont parfois contradictoires car il est difficile pour les scientifiques d’isoler la seule action du café.

Précautions

Troubles du sommeil, palpitation, accélération du rythme respiratoire, présence de maux de tête, crises d’anxiété, irritabilité, tremblements des mains, dépression, aigreurs d’estomac… Voilà une liste des effets indésirables pouvant être ressentis après une consommation de café, c’est ce que l’on nomme « le caféisme ». Il faut donc le consommer avec modération voir même l’éviter en cas d’insomnie, de palpitations, d’ulcère des voies digestives, de mictions fréquentes, de grossesse. Par son action diurétique il peut faire perdre des minéraux comme le calcium, le fer, le magnésium, il est donc déconseillé chez les personnes faibles. Ainsi, il faut être vigilant sur la quantité consommée.

Consommation

Il est recommandé de ne pas dépasser 400 mg de caféine par jour, soit 4 tasses de café ou 6 tasses d’expresso. Au delà, des désagréments comme ceux énoncés ci-dessus, peuvent se faire sentir. Il est important d’espacer les prises dans la journée, car une trop grosse consommation sur une très courte durée peut être néfaste pour notre santé. Pour ne pas perturber notre sommeil, l’idéal est de ne plus en consommer après 16h. Nous avons tous un organisme différent et par conséquent, nous ne sommes pas tous égaux face à l’effet du café sur notre corps et à l’élimination de la caféine par notre corps, il est donc important d’être à l’écoute de celui-ci. De plus, soyez vigilant si vous suivez un traitement médicamenteux, il peut annuler l’action d’un grand nombre de médicaments homéopathiques. D’autres boissons contiennent également de la caféine, 250ml de Coca Cola en contient 25mg, 1 canette de 250ml de Red Bull 52.5mg, leur apport en caféine est donc à prendre en compte sur votre consommation journalière.
Rajouter du sucre dans son café peut vite augmenter votre apport calorique journalier, il est donc préférable de le boire sans. Vous trouverez davantage d’informations concernant le sucre dans notre article « Le sucre et les glucides dans notre alimentation. »

 

Partager sur Facebook

Diététicienne diplômée, coach nutritionniste, diététicienne en Médecine Traditionnelle Chinoise, formée à la méthode Switchform depuis plus de 8 ans, franchisée Switchform à Grenoble. "Prendre soin de soi, ça s’apprend !"

Vous souhaitez que l'on aborde
un sujet particulier ?