Votre diagnostic minceur gratuit !

Vous ne savez pas par où commencer ? Et si vous faisiez d'abord le point ?

Je fais mon diagnostic minceur


le BLOG Switchform



Étiquetage des aliments : le comprendre pour mieux choisir

Étiquetage des aliments : le comprendre pour mieux choisir
Partager sur Facebook

Sur chaque emballage d’aliments, de nombreuses informations sont mentionnées afin de guider le consommateur sur son choix. Cet étiquetage des aliments est obligatoire et doit être conforme au règlement européen. Mais quelles informations trouvons-nous ?

Mentions obligatoires pour l’étiquetage des aliments

Certaines mentions sont obligatoires sur l’étiquetage des denrées alimentaires, cependant, elles diffèrent selon le mode de conditionnement ou de présentation des denrées alimentaires (préemballées ou non). Néanmoins, on doit retrouver :

  • La dénomination de vente qui définit le produit.
  • Sa composition nutritionnelle : elle permet de connaître la valeur nutritionnelle d’un aliment pour 100g ou 100ml de produit, ou pour une portion à condition qu’elle soit quantifiée sur l’étiquette et que le nombre de portions contenues dans l’emballage soit mentionné. On aura alors sa valeur énergétique exprimée en calorie (kcal) ou kilojoule (KJ), sa quantité de matière grasse et d’acides gras saturés, exprimée en gramme (g), sa quantité de glucides et de sucres (en g), sa quantité de protéines (en g) et sa quantité de sel (en g). Ces informations peuvent être données en pourcentage par rapport aux apports de référence. D’autres informations, non-obligatoires, peuvent être mentionnées comme la teneur en fibres ou certaines vitamines ou minéraux. Cet étiquetage est souvent fait sous forme de tableau.
    Pour plus d’informations sur nos besoins en sel, vous pouvez consulter notre article « Le sel, est il bon pour notre santé ? ».
  • La liste des ingrédients entrant dans la composition du produit : ils sont énumérés dans l’ordre décroissant, du plus abondant au moins abondant. Plus la liste est courte et mieux c’est ! On doit pouvoir trouver la présence d’allergènes, mise en évidence par une couleur ou souvent notée en gras, afin d’éviter les réactions allergiques lorsque l’on est sensible à certains aliments. Ainsi que les additifs et la présence d’Organismes Génétiquement Modifiés (OGM).
  • La quantité nette du produit en volume (produit liquide) ou masse (autres produits). Si le produit est présenté dans un liquide, on doit avoir le poids net égoutté.
  • Le pays d’origine ou son lieu de provenance.
  • Le nom et l’adresse de l’exploitant ainsi que le numéro de lot de fabrication du produit qui vont permettre d’assurer l’identification ainsi que la traçabilité de l’aliment.
  • La date de consommation, qui nous informe sur la durée pendant laquelle le produit peut être consommé. La DLC, Date Limite de Consommation, précédée de la mention « à consommer jusqu’au … », nous informe  à partir de quand le produit peut présenter un danger pour notre santé. La DDM Date de Durabilité Minimale anciennement la DLUO, Date Limite d’Utilisation Optimal, précédée de la mention « à consommer de préférence avant le … / avant fin… »,  nous indique à partir de quand le produit perd son goût et ses qualités nutritionnelles.
  • Les conditions de conservation ou d’utilisation du produit.
  • Le mode d’emploi.
  • Sur les produits d’origine animale (viande, lait, œufs, poissons…) on doit trouver la marque de salubrité informant qu’un contrôle des services vétérinaire du ministère de l’Agriculture et de la pêche a bien eu lieu. On doit pouvoir également trouver les lieux d’élevage et d’abattage.
  • Le degré d’alcool pour les boissons titrant plus de 1,2% d’alcool en volume, accompagné du message sanitaire à destination des femmes enceintes ou un pictogramme visuel (silhouette barrée d’une femme enceinte portant un verre d’alcool à la bouche).

Cet étiquetage doit être rédigé au moins en français et doit être clair afin de ne pas induire le consommateur en erreur.

Autres mentions

  • Label rouge, Appellation d’Origine Contrôlée (AOC), Agriculture Biologique (AB), appellation d’origine protégée… Ce sont des signes officiels de qualités. Ces aliments répondent à un cahier des charges précis avec des contrôles réguliers par des organismes agréés. Attention aux mentions « Elu produit de l’année » ou « Reconnu saveur de l’année », elles n’offrent pas les mêmes garanties. Elles permettent juste de distinguer le produit par sa nouveauté, son inventivité ou son côté pratique, mais les qualités des matières premières ou le goût de la denrée ne sont pas pris en compte.
  • Les allégations, qui sont des mentions mettant en avant une qualité nutritionnelle particulière de l’aliment (exemple « riche en fibres »)
  • Certaines expressions sont réglementées sur leur utilisation notamment « pur », « artisanal », « fermier », « à l’ancienne », « du terroir », « fait maison ».
  • Le logo rond avec une flèche verte, atteste que le fabricant participe au programme Eco emballage.

Que faut-il retenir ?

  • Choisir l’aliment le plus naturel possible, c’est-à-dire avec le moins d’ingrédients possible. Les conserves ou produits surgelés non cuisinés sont à préférer aux plats cuisinés.
  • Consulter la liste des ingrédients afin de repérer lesquels sont le plus présent et éviter ceux contenant principalement du sucre ou encore ceux contenants des sucres ajoutés comme du saccharose, du sirop de glucose ou du fructose.
  • Préférez les aliments contenants de bonnes graisses, notamment de l’huile de colza ou d’olive. Évitez ceux contenant de l’huile de palme ou des graisses hydrogénées ou partiellement hydrogénées ou des graisses trans qui augmentent le risque de maladies cardiovasculaires.
  • Préférez les aliments de faibles calories avec une bonne teneur en fibres pour réguler le transit intestinal.
  • Repérez les allergènes (noix, gluten…) pour tous ceux qui ont des allergies alimentaires.
    Pour plus d’informations sur les allergies vous pouvez consulter notre article « Intolérance alimentaire : ne pas confondre avec une allergie alimentaire. »

Toutes ces informations permettent d’orienter le consommateur dans le choix de ses denrées alimentaires et d’assurer la traçabilité des produits. Prendre le temps de lire les étiquetages vous permettra de mieux sélectionner vos produits pour une alimentation plus saine, car aujourd’hui, de nombreux produits contiennent de longues listes d’additifs, des sucres cachés, trop de sel, ou encore de mauvaises graisses, néfastes à notre santé.

 

Partager sur Facebook

Diététicienne diplômée, coach nutritionniste, diététicienne en Médecine Traditionnelle Chinoise, formée à la méthode Switchform depuis plus de 8 ans, franchisée Switchform à Grenoble. "Prendre soin de soi, ça s’apprend !"

Vous souhaitez que l'on aborde
un sujet particulier ?