Offre spéciale jusqu'au 28/02/2019

Pack "Une volonté d'acier pour une ligne idéale" pour seulement 149€ au lieu de 369€ !

Je veux profiter de l'offre


le BLOG Switchform



La compote est toxique et donne le cancer, n’en mangez plus !


Partager sur Facebook

Le Parlement de Macédonie vient d’adopter une loi interdisant purement et simplement l’importation et la vente de compotes dans leur pays.

En effet, la toxicité des compotes est non seulement très au-dessus des seuils acceptables, mais des études formelles démontrent qu’elles sont hautement cancérigènes. La provenance des fruits en serait en grande partie la cause. En effet, certains pays peu scrupuleux exporteraient des fruits exposés à des radiations radioactives afin d’accélérer leur croissance. Pire encore, les épluchures des fruits utilisés regorgent de pesticides hautement toxiques. Il faut rajouter à cela les rajouts de javel et d’exhausteurs de goûts. La compote est donc mortelle. D’abord sceptique, j’ai vérifié quelques données de ces études, d’universités réputées, et j’en ai ainsi conclu qu’à chaque fois que je mangeais une compote, je me précipitais un peu plus vers la tombe.

Les faits sont indiscutables, je prends des statistiques au hasard dans ces rapports :

  • 99 % des personnes étant nées entre 1812 et 1900, ayant mangé au moins une fois de la compote sont décédées.
  • 85 % des accidentés de la route ont mangé une compote dans les 6 mois précédents leur accident.
  • Pire encore, là où se trouve le plus de décès par jour, dans n’importe quelle ville des pays industrialisés, c’est à l’hôpital. Quel est le point commun de tous leurs menus ? La compote !
  • Et d’après le rapport accablant du professeur Semugel de l’université de Wikkyland, 92 % des patients morts d’un cancer ont mangé régulièrement de la compote dans leurs 6 derniers mois de vie.

ON NE NOUS DIT PAS TOUT !

Certes, mais on lit aussi n’importe quoi. Évidemment, tout ce qui est écrit ci-dessus est issue de mon imagination fertile. Sondages, statistiques et rapports bidonnés, plus c’est gros, mieux ça passe. Le but de mon propos n’est pas de me moquer de la crédulité des lecteurs, mais de dénoncer des informations sans véritables fondements, floues et manipulatrices. Après avoir lu que le lait était mauvais pour la santé, je me suis mis au lait de soja. Mais j’ai lu que le soja était transgénique, alors je me suis rabattu sur le café, car depuis que Nesmachin a sorti ses dosettes, le nombre d’articles sur les bienfaits du café ont fleuri sur le net. Le bio n’est pas bio, la viande néfaste, les légumes radioactifs… Je n’en peux plus. Du coup, je mange des pizzas surgelées réchauffées au micro-ondes et pour apaiser mes angoisses, du chocolat avec des biscuits aux 15 graines.

Alors que faire ?

Vous pouvez passer un diplôme de diététique, et vous plongez dans les études. Si vous manquez de temps, vous pouvez en consulter un. Mais là encore, sont-ils fiables, quand on voit que certains n’hésitent pas, pour se nourrir, à vendre des compléments alimentaires pour des marques de régimes amincissants comme RatureMaousse ou BizioZut ?

Et bien, remettez-vous à votre bon sens ! Les gens en pleine santé que font-ils ? Ils mangent de tout en quantité raisonnable, des produits de saisons, pas forcément bio. Ils font des repas de fête, un peu d’activité physique. Ils prennent le temps de se faire à manger. En résumé : ils vivent. Mais en aucun cas, ils ne mangent des sachets pleins de poudres, ne prennent des diurétiques, des coupes faims. La santé est un chemin, un état, pas une destination, et nous sommes responsables de ce que nous mangeons. Bien sûr, on ne sait pas tout sur ce que l’on mange, mais on est capable de se rendre compte si tel ou tel aliment nous fait du bien ou pas. J’entends beaucoup de patients me dire : « ah, ce week-end, j’ai abusé, j’ai trop mangé ! ». Vous savez très bien tout ça. Si vous avez besoin d’aide, faites-vous accompagner par des professionnels qui ne travaillent pas pour un laboratoire, qui ne vendent pas de produits. Préférez plutôt des professionnels qui seront centrés sur vous, vos envies, vos besoins, votre vie. Que diriez-vous d’un changement de perception de votre rapport à la nourriture qui puisse vous permettre de faire plus de choix, de prendre du temps pour vous ? Ou d’une meilleure gestion du stress et des émotions afin d’apaiser vos faims ?

Il n’y a pas d’aliment miracle, pas de pilule pour le bonheur, pas de recette magique. Détendez-vous, et mangez une compote, la Macédonie, elle non plus n’existe pas.

Partager sur Facebook

Praticien en psychothérapie et Médecine Traditionnelle Chinoise. Tel un restaurateur d’œuvre d’art, j’accompagne les personnes à révéler ce qu’elles ont de meilleur en elles.

Vous souhaitez que l'on aborde
un sujet particulier ?